www.ofadec.org


Téléphone : (221) 33 832 24 60

FAX: (221) 33 832 24 60 /33 825 36 04

B.P : 1887 Dakar-Sénégal

Villa N° 302 "Espace Résidence"
Hann Maristes II
 
Demandeurs d ’asile et réfugiés au Sénégal

Exécution programme d'assistance aux réfugiés
Projet d'assistance aux réfugiés
Résumé des activités VIH SIDA
Critère DAFI
Projet de puériculture
Programme de formation
Bureau d’Orientation sociale (BOS)
 
 
 
Programme d’Education et Formation
des personnes déplacées en Afrique de l’Ouest
Précédent Suivant

L’Afrique est marquée par des foyers de tension qui sont à l’origine des déplacements de nombreuses populations à l’intérieur et/ou hors de leur pays d’origine.

On dénote ainsi  1 020 650 personnes déplacées en Afrique de l’Ouest avec une forte concentration dans certains pays tels que la Côte d’Ivoire (750 220 personnes), le Liberia (361 940 personnes), le Sierra Léone (27 730 personnes), Guinée Conakry (35 350 personnes), le Sénégal (23 220 personnes), la Gambie 14 610 personnes).

Contexte

Les pays d’accueil sont des pays pauvres en voie de développement dont les populations vivent en majorité dans les zones rurales. Certains pays sont classés parmi les pays les plus pauvres au monde.

Les populations déplacées vivent sans ressources, dans la précarité totale. La préoccupation majeure de chaque famille est d’assurer d’abord ses besoins primaires.

Les enfants en situation de crise et d’instabilité sont souvent privés de leur droit à l’éducation, précisément au moment où leur scolarisation dans un contexte normal leur serait profitable. Les filles sont les premières à être affectées par ce phénomène.

La scolarisation des enfants et notamment celle des filles mais aussi l’alphabétisation et la formation des adultes qui impliquent des charges récurrentes (acquisition de fournitures, frais de formation- - -) que beaucoup de familles ne peuvent pas supporter ne sont pas assurées sinon difficilement. La plus part des enfants n’achèvent pas le cycle primaire.

Le taux de scolarisation reste très faible dans l’ensemble des pays de l’Afrique de l’Ouest malgré l’effort de la communauté internationale. Le taux de scolarisation des filles n’atteint même pas les 40%.

Les obstacles liés à l’éducation sont :

  • La pauvreté, le chômage
  • Faible nombre des infrastructures scolaires
  • Des pratiques socioculturelles qui placent les filles au rang des victimes
  • L’analphabétisme

Stratégie pour la mise en œuvre du programme d’appui à l’éducation dans les pays d’Afrique de l’Ouest.

Enseignement primaire et secondaire

L’éducation est un droit fondamental de l’être humain. Elle est la condition du progrès, la clé de la croissance durable et de la réduction de la pauvreté. Elle donne aux apprenants la capacité de prendre en charge leur avenir et de le rendre meilleur.

La communauté internationale a créée un cadre international de référence pour la mise en place et le développement des politiques et stratégies des programmes à l’éducation. Il s’agit entre autres :

  • La convention relative aux droits de l’enfant
  • Déclaration et cadre d’action EPT (éducation pour tous) 2000-2015 (Dakar avril 2000)
  • Déclaration et cadre d’action de Jomtien : « Education pour Tous » (1990)

Les enfants des populations déplacées ont droit à l’éducation.

Un programme d’appui à l’éducation au profit des personnes déplacées aura comme objectif :

Aider au Relèvement du taux de scolarité en assurant l’accès à l’éducation des enfants particulièrement en zone rurale

  • Relever le taux de parité Garçons/Filles

Mesures :

    • Sensibilisation des parents pour une inscription massive des enfants, en particulier des filles.
    • La prise en charge des fournitures scolaires et des frais de scolarité
    • L’octroi de bourses d’études aux jeunes filles
    • Parrainage des enfants à l’école
    • Construction de latrines séparées pour les filles.
    • L’implantation des forages, des moulins, et des charrettes pour amoindrir le travail domestique des femmes et des filles.

Enseignement Post secondaire et formation professionnelle

a) Post Secondaire

L’objectif premier est de contribuer à la promotion de l’autosuffisance des personnes déplacées en leur permettant d’acquérir une qualification professionnelle axée sur un emploi futur. Il s’agit de contribuer au développement de ressources humaines dotées de qualifications nécessaires pour une auto prise en charge dans la zone ou le pays d’accueil et pour la reconstruction des pays d’origine.

Pour cela :

  • Permettre aux étudiants, qui du fait des conflits, ont interrompu leur scolarité pour fuir, de pouvoir continuer leurs études dans les pays d’accueil
  • Permettre aux élèves qui ont terminé avec succès le cycle secondaire dans les pays d’accueil de suivre le cycle supérieur.

 

Mesures/

    • Plaidoyer pour l’accès facile dans les institutions supérieures (Universités et autres) des pays d’accueil des élèves ayant terminer avec succès le cycle secondaire.
    • Accorder des bourses d’études post-secondaires
    • Accorder des aides scolaires
    • Prise en charge des frais d’inscription et de scolarité

b) Formation professionnelle

La formation professionnelle doit favoriser l’autonomie et l’intégration des personnes déplacées en répondant aux besoins du pays dans lequel ces personnes sont installées. Il s’agit de former des ouvriers qualifiés et des techniciens de niveau moyen et supérieur. Formation des jeunes avec ou sans niveau d’études par le système d’apprentissage.

Pour cela :

  • Identifier des centres de formation offrant des filières d’études qui répondent le mieux aux besoins de formations des personnes déplacées.
  • Informer et sensibiliser les personnes déplacées sur les possibilités de formation professionnelle (les élèves qui arrêtent leurs études du primaire et du secondaire et ceux n’ayant jamais été scolarisés)
  • Accorder des bourses d’études
  • Accorder des aides scolaires
  • Prise en charge des frais d’inscription et de scolarité
haut

 

Copyright 2007, OFADEC Tous les droits sont reservés